Accueil News Article News

Êlê festival d’Adiaké : une manifestation qui prend une envergure internationale

Publie le mardi 11 juin 2019

Ce week-end de Pentecôte, les idées de rendez-vous se sont tournées vers la cité balnéaire d’Adiaké. La ville a accueilli du jeudi 6 au samedi 9 juin la 4e édition du « Êlê festival », qui se positionne au fil des années comme le plus grand du Sud-Comoé.

Le êlê festival ce n’est pas un festival comme les autres. D’après le nom, c’est une course de pirogues. Le seul dans le pays. Mais l’ambiance qui s’est construit autours n’a rien à envier à d’autres festivals

Un festival rêvé et réalisé

Il s’agit d’une manifestation qui combine culture, tourisme et sport sur les bords de la lagune Aby afin de partager des instants de bonheur et de communion et gouter un peu de culture Agni ou Bétibé

« Cela fait quatre ans que nous avons muri l’idée d’instituer à Adiaké, une manifestation à la fois ludique, sportive et culturelle ; mus par un seul objectif : Celui de faire de notre cité, une destination touristique privilégiée » a rappelé samedi, lors des festivités officielles, le maire d’Adiaké, Hien Sié.

La riche tradition et le patrimoine culturel des peuples d’Adiaké est solidement bâti autour de la pirogue. Cette pirogue, moyen de locomotion donc trait d’union entre les populations, mais aussi moyen de subsistance car au cœur de l’importante activité économique que constitue la pêche.

Ainsi, outre les travaux de voirie, des espaces ont été aménagés pour servir de parkings, offrir un cadre propice à la restauration et créer des plages.

Un engouement certain

Le festival a rassemblé depuis le jeudi plus de 10000 personnes, ce qui démontre un engouement certain de la population. Tous les transports convergent à cette occasion vers Adiaké. Les commerçants se réjouissent car leurs affaires sont florissantes depuis que la fête a démarré.

Les populations sont venues massivement des villages voisins dont Assinie, Attécoubé,ManMan, Melekoukro, ou Amgboudjou mais également de la capitale Abidjan pour découvrir les richesses que renferme la ville d’ Adiaké et la région du Sud-Comoé.

Le festival à sa quatrième édition a déjà séduit et s’impose désormais comme un rendez-vous annuel à ne pas manquer, à Adiaké, dans le Sud Comoé et dans toute la Côte d’Ivoire.

Dans quelques années, ce festival va drainer encore plus de monde, et Adiaké doit prendre ses dispositions, afin d’accueillir un nombre plus important de touristes en mettant à leur disposition davantage d’infrastructures (hôtels, restaurants, maquis, circuits touristiques) pour attirer et retenir tout ce monde.

Un festival qui prend du volume

A la différence d’autres festivals, Êlê Festival prend résolument une dimension nationale avec la participation, cette année, de plusieurs communes de la Côte d’Ivoire et bientôt une envergure internationale avec le soutien des pays de la sous-région. Pour cette année, le Benin, pays invité a effectué le déplacement d’Adiaké en alignant une équipe pour une démonstration.

Les organisateurs ont pour ambition légitime de mettre en place une semaine du Êlê au lieu de deux ou trois jours par an.

Hier, il était essentiellement une course de pirogue. Aujourd’hui, d’autres disciplines se sont ajoutées telles que, les danses, les concours culinaires, les concours de théâtre, créant ainsi un véritable attrait de toutes les couches sociales autour de cet événement.

« Dans le cadre de ce festival nous nous sommes donnés pour leitmotive, d’offrir aux nombreux festivaliers un contenu diversifié et enrichi au fil des éditions (…) la seconde édition du festival a vu l’instauration de deux activités majeures qui ont connu un franc succès. Ce sont : Le concours de théâtre scolaire qui met aux prises les différentes écoles et dont le thème porte sur un fléau qui mine notre jeunesse et le bal des générations, qui permet de réunir toutes les classes d’âge autour d’une même passion : La musique. Aujourd’hui nous apportons encore du sang neuf avec notamment la compétition de natation et le concours culinaire » s’est réjoui Hien Sié.

Durant les festivités qui se sont tenues samedi, les festivaliers ont eu droit à la finale de la course de pirogue. Un moment de pur délice sportif. Le classement général des équipes a vu se positionner en vainqueur ‘’les Anges du petits marché’’, suivis du ‘’quartier club du débarcadère’’ et des ‘’champions de Buissonkro’’.

Dimanche, une conférence publique sur les l’importance de la préservation de l’environnement à Adiaké, ville touristique et le concours culinaire ont été le clap de fin de cette 4e édition du Êlê festival qui s’annonce encore plus intense l’an prochain.

Au-delà de l’aspect culturel, c’est l’unité, l’entente entre les populations qui est célébrée. Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, représentant le Premier ministre et haut-patron de la cérémonie n’a pas manqué de le rappeler et invitant les populations à donner l’exemple en Côte d’Ivoire : « Nous sommes heureux de voir les filles et les fils d’un même terroir compétir ensemble, jouer ensemble dans un bel esprit de famille (…) Vous offrez l’image de ce que devrait être en effet, la Côte d’Ivoire (…) Le principal message que le Premier Ministre me charge de vous livrer c’est un appel à l’union, à la consolidation de la cohésion sociale, à l’entente et à la paix. Car, c’est en étant unis, tous comme un seul homme, que vous pourrez fédérer toutes vos forces, toutes vos énergies et vos intelligences pour bâtir et faire rayonner Adiaké, C’est aussi en préservant la paix et la cohésion sociale entre vous, entre toutes les couches de la population que vous pourrez entreprendre durablement des projets qui vont faire progresser Adiaké. Le Êlê, c’est la victoire de la fraternité, de la cohésion sociale, du vivre ensemble et du développement ; en un mot, la victoire de la paix pour Adiaké, mais aussi pour la Côte d’Ivoire »

Il les a exhortés à ne pas faire « comme ces hommes politiques qui après avoir pratiqué la politique ivoiritaire, décident aujourd’hui d’engager la guerre foncière en exposant les communautés et les étrangers à la vindicte populaire des autochtones qui ont toujours vécu en parfaite harmonie avec leurs autres frères et sœurs, dont certains sont venus des autres régions de la Côte d’Ivoire et d’autres, de pays frères.

Plusieurs ministres et personnalités qui ont apporté leur expertise et leur soutien afin de positionner durablement ce festival qui arrivait sur un marché quasi saturé entre autres Sidiké Diakité, de l’intérieur et de la sécurité et co-parrain, le Secrétaire d’Etat en charge de la Promotion des Investissements du Secteur Privé, Essis Emmanuel, le Ministre Aka Aouélé, Président du Conseil Régional du Sud Comoé, Son excellence et Ehui Koutoua Bernard, ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana, nommé fraîchement sénateur ont fait le déplacement pour ces festivités.

 PR

Source: Live.ci


Lire aussi

INFOS GAZOILS

La beauté au quotidien
Le samedi 24 août 2019 : A 13h
Au Pullaarku Welly - 2 Plateaux
4e Edition de Convention des Leaders
Du jeudi 15 août 2019 au dimanche 18 août 2019 : Au Centre Jean-Paul 1 de Kodjoboué
Constance en concert live : 30 ans de carrière
Le dimanche 04 août 2019 : A 17h
Festival de la musique et du climat de Dabou
Le samedi 03 août 2019 :
La grande Soirée Rétro 2
Le samedi 03 août 2019 : A l'Ivoire Golf Club
A 20h
Nous Suivre

NEWSLETTER