Accueil News Article News

Afrik Fashion Show 2017 : Ce que les créateurs pensent de la mode ivoirienne

Publie le mercredi 11 octobre 2017

La 12ème édition d'Afrik Fashion Show a eu lieu samedi dernier, à Sofitel Hôtel Ivoire d'Abidjan-Cocody. Cette soirée féerique et glamour a réuni près de 2.000 spectateurs dont de nombreuses célébrités de la mode telles que Gilles Touré, Elima ou Michelle Yakice, Pathé'o, Reda Fawaz, Ouli Pät, Franck Gnanmien etc.

Lors de cette rencontre, Isabelle Anoh, directrice d'avant-garde production, structure organisatrice de cet évènement a soutenu que le secteur de la mode en Côte d'Ivoire emploie près de 300.000 personnes.« C'est un secteur porteur qui contribue lourdement au développement économique. Après cette cérémonie, nos convives seront invitées à une balade lagunaire pour découvrir les merveilles d'Abidjan », fait-elle savoir.

Pour sa part, Siandou Fofana, ministre du Tourisme a relevé qu'Afrik fashion est une plateforme qui permet aux créateurs d'exposer leur savoir-faire. La preuve, ce sont des représentants de 9 pays qui y prennent part cette année.

Concernant l'association des fashion week africaine, il faut faire en sorte que cette association soit le creuset de la mode africaine. Parce que cette cause entamée par Isabelle Anoh est devenue aujourd'hui incontournable. Et cela participe à l'essor du tourisme en Côte d'Ivoire. C'est pourquoi, mon département a octroyé une aide de 5 millions de francs Cfa à cette activité qui fait honneur à la Côte d'Ivoire », relève-t-il.

En effet, des tenues modernes et diversifiées ont été arborées par les mannequins qui se sont succédé sur le ''T''. Ce rendez-vous annuel très prisé avec des créateurs du Sénégal, du Togo, de RDC ou du Burkina Faso a permis de présenter des collections comme "Fleur de femme".

Ce que les créateurs pensent de la mode ivoirienne « C'est une Fashion comme un défilé à Paris ou aux USA. Il n'y a plus de différence... On n'a pas les mêmes acheteurs c'est vrai, mais les idées sont là. L'Afrique est pleine de ressources", a dit une créatrice qui s'est en partie formée en France. « C'est l'Afrique qui s'exporte. La Fashion Abidjan, c'est la Coupe du monde de la mode en quelque sorte. C'est la fête », s'est réjoui l'Ivoirien Gilles Touré, un des créateurs vedette africain, qui a proposé une collection en noir et blanc.

Ensuite, Il balaie les idées reçues sur la faiblesse économique du continent: « Il y a une mode africaine. On s'habille à Adjamé, Yopougon (deux quartiers pauvres d'Abidjan) comme à Cocody (quartier huppé). Même si parfois, on a recours aux friperies, c'est aussi une mode! Le pantalon reste le pantalon. J'ai notamment remarqué (chez lez autres) des pagnes tissés mais on peut mettre du noir ou du rouge sans avoir peur de ne pas être Africain », dit-il.

Pour sa part, Reda Fawaz a noté ceci : « On n'a plus rien à envier à l'Europe", souligne l'Ivoiro-Libanais Reda Fawaz, une des vedettes du milieu. « On a de grands talents, l'Afrique s'exprime très bien en mode. On a des créateurs qui sortent de l'ordinaire », a fait savoir le créateur Franck Gnanmien.

R. KONAN

Source: Autre Presse


Lire aussi