Accueil News Article News

Awoulaba 2017 - Etape du Plateau : Remporté par la candidate N°4, Dedia Dogboa Anastasie

Publie le jeudi 29 juin 2017

Dedia Dogboa Anastasie, 27 ans, mère d’1 enfant, a remporté dans la nuit de samedi à dimanche, au Plateau l’étape des présélections régionales du concours de beauté au canon africain, Awoulaba 2017.

Au terme de ses trois passages (en boubou, en maxi et en tenue traditionnelle), la caissière Dédia Anastasiea, cette authentique beauté africaine de 88 kg et de 1,70 mètre de haut a convaincu les membres du jury et le public.

Elle est suivie par Diomandé Sarah, 1ère Saraman (Dauphine) et de Sié Aya Sylvie (2è Saraman). Dix candidates étaient en lice pour la couronne pour succéder à Mademoiselle Ahoua Beugré  Tatiana qui a au nom du Plateau a décrochée le titre national.

Placé sous le thème : « La contribution du comité Awoulaba Côte d’Ivoire dans la lutte contre le cancer du sein », cette  étape des présélections de l’édition 2017 de ce concours de beauté a été selon le président du jury d’une assez belle facture. 

Au Plateau, notre objectif est de faire en sorte que le concours Awoulaba connaisse plus d’engouement, d’enthousiasme et un intérêt particulier auprès de tous’’, a souligné dans son allocution, la présidente du Comité Awoulaba local (CACI) du Plateau, Mme Guilavogui Enema. Elle a remercié le Maire Bendjo et son conseil municipal pour leur aide qui contribue fortement au fonctionnement du comité local.

Pour sa part, LAGO Jonas, Président d’Honneur à au nom la présidente nationale du CACI, Geneviève Dahon, signifié les aspirations de ce concours qui entend se positionner désormais sur le plan international. 

Selon lui, ‘’le concours Awoulaba depuis deux ans veut compter sur l’échiquier national et international’’ en contribuant à une reconnaissance du canon de beauté africain’’ à travers le monde. 

A ce propos, il a révélé qu’au titre des innovations de cette année, l’Unesco a accepté d’être en partenariat avec le concours, ainsi '' l’Awaoulaba 2017 sera nommée ambassadeur de l’Unesco pour une thématique durant son mandat d’un an’’.

Quant au représentant du Maire Akossi Bendjo, il a félicité la présidente nationale du CACI qui en l’espace de deux années d’édition a réussi à positionner le concours Awoulaba sur le chemin de l’international.

‘’L’origine de l’Homme c’est l’Afrique, mais pourquoi est-ce que les canons de beauté africains ne sont pas reconnus dans les concours mondiaux ? C’est le travail qu’elle (présidente nationale du CACI) est en train de faire et nous la soutenons’’, a indiqué Yéboué Angoua avant de dire que le Maire Bendjo et son Conseil Municipal continueront de soutenir le comité local pour donner sa place à la culture au plateau à travers ce concours.

Awoulaba est une pratique culturelle en pays Akan, qui célèbre la femme après un accouchement. A cette occasion, l’Awoulaba (la nouvelle mère) qui a été entretenue et engraissée pendant 4 ou 5 mois fait une sortie officielle pour présenter son bébé à la communauté.

DA

Source: Live.ci


Lire aussi