Accueil News Article News

Awoulaba 2017 : Le trio de l’Iffou connu

Publie le lundi 19 juin 2017

Les représentantes de la région de l’Iffou, pour la phase finale du concours national Awoulaba 2017, sont connues depuis samedi.

L ors de la 9e étape de la présélection, qui s’est déroulée à l’hôtel de la paix, ce sont Koffi Christelle et ses deux saramans, Konan Nina et N’Goré Louise, qui ont obtenu leurs tickets de passage.

Candidate numéro 1, Christelle Koffi, 35 ans, agent à la direction régionale de la Culture et de la Francophonie de l’Iffou s’est imposée face à ses concurrentes en totalisant 132 points. Lors de ses trois passages, en boubou, tenue maxi et tenue traditionnelle, qui a fait découvrir ses rondeurs, elle a émerveillé le nombreux public.

Ce qui a retenu l’attention du jury présidé par Séry Paul, secrétaire général 1 de la direction régionale de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle (DrenetFp) de Daoukro. Qui a fait d’elle l’Awoulaba 2017 de la région de l’Iffou. Elle est suivie de Nina Konan, désignée première saraman avec 123 points et Louise N’Goré, 2e saraman qui a totalisé 117 points.

À cette belle fête ponctuée par des prestations d’artistes dont le groupe Nigui Saff K Danse, Suzanne N’Goran, marraine de la cérémonie, a fait savoir que le concours de beauté Awoulaba est la célébration du model africain, l’incarnation de la beauté de la femme africaine.

Traoré Adam Kolia, président du conseil d’administration (Pca) de la Lonaci et président de la cérémonie a, quant à lui, magnifié la beauté féminine africaine et qualifié le concours Awoulaba de plateforme pour la mise en valeur de rondeurs et des femmes en embonpoint spécifique des canons de beauté de la femme africaine.

Danielle Kouassi, présidente du comité régional de l’Awoulaba, a été félicitée par tous les intervenants pour la bonne organisation. Elle-même Awoulaba 2000 à Bouaké, elle s’est dit prête à œuvrer pour le rayonnement de ce concours de beauté dans l’Iffou.

EDGAR YÉBOUÉ
CORRESPONDANT RÉGIONAL

Source: Fraternité Matin


Lire aussi