Accueil News Article News

Garba 50: Des internautes se mobilisent pour leur retour

Publie le mardi 10 mars 2020

Depuis quelques jours, la toile est humée par une mélancolie et une nostalgie liée au groupe Garba 50 qui a fait les beaux jours de la musique urbaine ivoirienne, plus particulièrement du Hip Hop.

Leur éclosion sur la scène s’est produite à une période où le rap était aux oubliettes depuis l’époque Almighty et Steezo. Sooh et Oli de Garba 50, avec Billy Billy dans la foulée, sont les précurseurs de ce qu’on appelle aujourd’hui rap ivoire.

Ce sont eux qui ont inspiré la génération actuelle de rappeurs ivoiriens avec en tête le groupe le plus influent Kiff No Beat. Elow’n du groupe n’a jamais caché son admiration singulière pour ce groupe qui a révolutionné notre musique. Aujourd’hui, Kiff No Beat et certains comme Suspect 95, Bop de Narr, MC One, Kadja, Fireman surnagent devant les jeunes loups comme Ezamafuck des Frères 100, Chinois l’Apocalypse, Himra, Kozak, Nifa ou encore Ramba Junior.

Sooh et Oli après une forte mais brève ascension se sont séparés quelques années plus tard. Ils ont tenté une première fois de “chasser le naturel”. Leur passion est très vite revenue au galop, cette fois chacun en solo. Le résultat n’a pas été probant et depuis, les deux artistes ont totalement disparu de la scène.

À l’origine de leur chute, le choix d’évoluer dans un esprit anti-système. Sooh et Oli n’étaient pas portés sur la médiatisation sur certains canaux, télé et radios. Un choix qui aurait pu porter si à cette période les réseaux sociaux étaient aussi développés.

La vague de nostalgie de Garba 50 ces derniers jours sur la toile a été suscitée aussi par les récents débats autour de la qualité des textes et thématiques abordés dans les chansons rap par la génération actuelle, de moins en moins tournée vers l’écriture, la pertinence des textes.

“À Abidjan tous les rappeurs s’apprêtent pour la dictée. Garba 50, c’est nous les maîtres”. #OnEstTropBandé

“Faut pas nous mélanger, on est pas comme eux, c’est eux la maladie on est le médicament, ils sont les ratures, nous on est la gomme”. #Échauffement

“Désolé les gos, c’est pas des mannequins c’est des soldats. Abonné à Kouté, invisible à SOCOCÉ même pendant les soldes, si tu nous vois à Prima c’est pour un hold-up”. #MauvaisGarçons

“Comme dans les films pornos, c’est toujours le même scénario. On maîtrise nos roles parce que dans nos vies c’est toujours le même scénario”. #Scénario

“Quand on rappe ça plaît ; Dites à l’Etat que nos voix sont des couteaux dans sa plaie”. #Scénario

“Le flow tape à l’oeil comme les seins de Nastou ; Chez nous il n’y a pas de maze, on rase tout”. #Cacamouuu

Tu sers à rien faire avec ta tête et tes mains; Tu sais tout faire avec ta bouche et tes reins”. #Djandjou

“On connaît la belle vie c’est paé on a rien; si on vit cohan c’est pas paé c’est doux. On a qu’à avoir un peu c’est là tu vas voir, c’est l’argent qui fait tout, c’est l’argent qui fait tout”. #CestLargentQuiFaitTout

“C’est l’argent qui fait tout”… Des internautes comme Synzé Dadié ont entamé des sondages d’opinions qui pourraient aboutir à un appel de fonds pour financer et produire le come-back de Garba 50, Sooh et Oli ensemble, pour un single ou même un album.

Source: Life Mag


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Moments NAM #14
Le samedi 11 juillet 2020 : A 18h00
Nous Suivre

NEWSLETTER