Accueil News Article News

Gims a été membre d'une secte islamiste

Publie le jeudi 17 septembre 2020

Pour ceux qui s'attendaient à un documentaire convenu, le film sur Gims, diffusé par Netflix, promet des révélations complètement inattendues sur l'artiste. Notamment qu'il a été membre d'une secte islamiste, il y a quinze ans.

Jeudi 17 septembre, tous les fans de Gims vont se ruer sur Netflix, où un documentaire sur l'artiste est en ligne sur la plateforme de vidéo à la demande. Le but, évidemment, est de retracer l'ascension l'un des artistes les plus accomplis de notre époque moderne, multi-nominé aux Victoires de la musique quasiment chaque année. Mais Gandhi Djuna, son véritable nom, évoque aussi des passages plus intimes de sa vie, comme sa conversion à l'Islam, en 2004. Alors, un peu perdu, notamment "fumeur de shit", comme il le dit lui-même, Gims trouve dans la religion des réponses. "Quand je me suis converti, je n'avais plus envie de boire, de fumer, souligne-t-il. C'était un cadre". Un cadre qu'il a fallu mettre en place, cependant, et Gims aurait pu tomber entre de mauvaises mains.

"Ça m'a fait flipper"

En 2005, Gims est déjà membre de la Sexion d'Assaut mais le collectif ne connaît pas encore le succès. Gandhi Djuna, quant à lui, "rejoint les "Frères du Tabligh", une secte islamiste", précise le documentaire Netflix. "Quand je suis rentré dans cette religion, j'étais à la portée de n'importe quel gourou, j'étais un cœur pur et quelqu'un de mal intentionné peut te prendre sous son aile et faire de toi une arme", explique le rappeur.

A l'intérieur du groupe, Gims rencontre des gens, dont certains finiront en Irak. "Des gens qui étaient là à côté de moi, ils se sont suicidés en Irak", confirme l'artiste, sans se cacher (hormis derrière ses célèbres lunettes noires). "Ça, ça m'a fait flipper", ajoute-t-il. Gims parvient alors à quitter le mouvement, et reprend sa carrière dans la musique, qu'il avait mise entre parenthèses jusque-là. Pour le succès que l'on connaît.

Source: Voici

Source: Autre Presse


Lire aussi

AGENDA

INFOS GAZOILS

Le mercredi 31 décembre 1969 :
Nous Suivre

NEWSLETTER