Accueil News Article News

Journée mondiale de la culture africaine

Publie le mardi 19 janvier 2021

C’est ce dimanche 24 janvier que se tiendra la deuxième édition de la Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendants. En Côte d’Ivoire, les festivités se dérouleront au Palais de la culture Bernard B. Dadié, avec une cérémonie officielle qui aura lieu à partir de 15h, en présence de l’initiateur principal, Jhon Ayité Dossavi. Avant l’ouverture officielle qui enregistrera la séance des allocutions, des présentations de danse ainsi qu’une parade des différentes communautés africaines en costumes et attributs culturels, une caravane animée retiendra l’attention, le matin, à partir de 10 h. Et un concert musical marquera la fin des festivités, le soir, à partir de 19h.

Selon les organisateurs, cet événement a pour objectif d’accroître l’intérêt porté à la culture africaine par les populations. Placé sous le haut patronage du Premier ministre, Hamed Bakayoko; la présidence de la ministre de la Culture et la Francophonie, Raymonde Goudou-Coffie, avec l’implication de la représentante en Côte d’Ivoire de l’Unesco, Anne Lemaistre, marraine de la célébration, ce rendez-vous culturel cible les institutions, les communautés ivoiriennes et africaines, les élus locaux, les acteurs culturels ainsi que le grand public du showbiz.

Une belle initiative

Au siège de l’Unesco Abidjan où s’est tenu le lancement officiel de l’événement, Florent Galaty, directeur de la Francophonie et de la Coopération culturelle au ministère de la Culture et de la Francophonie, a traduit la satisfaction de la ministre Raymonde Goudou-Coffie : « C’est une belle initiative dont l’objectif premier est d’amener les Africains à s’intéresser davantage à leur culture. Il faut absolument qu'ils s’approprient leur culture et qu’ils en soient fiers. La culture africaine est riche dans sa diversité. C’est notre identité, notre référentiel, le substrat par lequel le développement sera durable en Afrique. On ne peut pas concevoir un modèle de société et mettre notre référentiel en marge. L’objectif de cette journée est donc d’établir une relation fusionnelle entre les Africains et leur culture ».

A la question de savoir quelle sera la part du ministère de la Culture et de la Francophonie dans la réalisation de cette journée, Florent Galaty s'est voulu rassurant. « Il y a une double implication du ministère de la Culture et de la Francophonie concernant cette journée. La dimension solennelle sera faite par la ministre de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou-Coffie, à travers une déclaration du gouvernement qui sera relayée par les médias », a-t-il dit. Avant de se prononcer sur la probabilité d’institutionnaliser la journée du 24 janvier. « C’est une perspective à laquelle on ne peut que donner suite. Dans la vision de rendre la culture africaine beaucoup plus populaire, il faut absolument que ce champ d’événementiels culturels soit su par la base, toutes les communautés dans leurs diversités. Plus nous parvenons à établir une relation entre les différentes communautés, plus on comprend que la culture rythme notre quotidien et tout doucement, nous arrivons à atteindre nos objectifs. Nous souhaitons qu’en 2022, il y ait une véritable embellie sanitaire afin que l’événementiel ne soit pas entaché par le spectre de la Covid-19 et que les événements culturels qui engagent le plus grand nombre de population se fassent pour le bonheur de tous », a espéré Florent Galaty au nom de la ministre de la Culture et de la Francophonie.

Source: fratmat.info


Lire aussi

AGENDA

INFOS GAZOILS

Le mercredi 31 décembre 1969 :
Nous Suivre

NEWSLETTER