Accueil News Article News

L’artiste R. Guedula invite au respect de la loi

Publie le jeudi 10 septembre 2020

À l’état civil Gongo Valè Antoine, R. Guedula (son nom de scène) vient de sortir à 55 ans sa première œuvre discographique. Et l’album de six chansons au titre évocateur ‘’Ata Nouwé’’ en langue Dan qui veut dire ‘’Éternel merci’’ traduit parfaitement tout le chemin parcouru par l’artiste avant d’arriver à la sortie de cette œuvre.

Si son envie de rééduquer les africains et principalement la jeunesse africaine qu’il estime avoir dévié en foulant du pied les valeurs propres au continent pour s’approprier celles de l’occident justifie la sortie, à 55 ans, d’une œuvre musicale, R. Guedula n’a toutefois pas eu la chance de vite rencontrer un producteur.

Pour preuve, le titre phare de l’album ‘’Ata Nouwé’’ qui est ‘’La loi’’ a été composé depuis 1980. C’est seulement en 2019 après avoir rencontré les responsables de la structure de production ‘’Lead Production’’ que R. Guedula caressera son rêve de voir sortir sa première œuvre discographique. Ce fan d’Ernesto Djédjé avait pourtant fait depuis 1972 le tour des plus grands orchestres de l’époque. De l’orchestre ‘’Sotissa’’ en 1972 à Man en passant par ‘’Le Djehassa System’’ puis ‘’Douglas Continental’’ et ‘’L’orchestre panafricain 777’’, R. Guedula s’est formé à la pratique de son art.

Finalement, c’est après quelques infructueuses tentatives dans l’univers du cinéma après avoir fait ses premières armes aux côtés d’Assandé Fargas au club théâtre du CEG de Lakota et avec Zadito qu’il décide de se relancer dans la musique. Et lorsqu’il croise Lead Production, son rêve se réalise enfin.

Très vite, il rentre au studio et sous la direction de l’arrangeur David Tayorault, il finalise l’album ‘’Ata Nouwé’’ qui sera mastérisé à Paris. Dans cette œuvre où il valorise et promeut le ‘’Bontan’’, un rythme musical Dan inspiré de la danse des excisés, R. Guedula invite la jeunesse africaine à s’approprier les valeurs propres au continent. Aussi, exhorte-t-il au respect de la loi. Pour lui, ce n’est qu’à ce prix que les africains mériteront le respect des autres continents.

« Je viens pour redresser la mentalité africaine, il faut que notre mentalité change si nous voulons que les autres nous respectent. Il faut que la jeunesse quitte les banalités pour prôner le retour aux sources, aux valeurs africaines et non copier goulument tout ce qui vient de l’Occident », justifie-t-il.

Source: Autre Presse


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Abidjan capitale du rire 6 : Homme contre Femmes
Le dimanche 14 février 2021 : A 18h00
Abidjan capitale du rire 6 : Le Canapé de Brice 2
Le samedi 13 février 2021 : A 20h00
Bassam Festival 2e édition
Du vendredi 12 février 2021 au samedi 13 février 2021 :
Abidjan Capitale du Rire 6e édition
Du vendredi 12 février 2021 au dimanche 14 février 2021 : A partir de 20h00
Abidjan capitale du rire 6 : Gala d’ouverture
Le vendredi 12 février 2021 : A 21h00
A Pullman
Nous Suivre

NEWSLETTER