Accueil News Article News

La deuxième édition du Gbagbadhè Festival lancé mercredi à Gagnoa

Publie le mercredi 13 juillet 2022

La deuxième édition du Ggbagbadhè (signifie Tonnerre en langue locale Bété) festival traditionnel qui fait la promotion de la culture en pays Bété, a été officiellement lancé mercredi 06 juillet 2022, en marge d’une rencontre d’échange avec la chefferie de Gagnoa, au foyer polyvalent de la ville.

Prévu pour se tenir les 26, 27 et 28 août 2022 à Gagnoa, la vision du Gbagbadhè est de réunir tout le peuple Bété, a expliqué la commissaire général, Pascale Ziéga, fille de Gagnoa, pour justifier son slogan, « Bété, tous on est un ».

Si à l’origine, il s’agissait de faire la promotion de la culture de « chez nous », a dit dame Ziéga, un des moyens utilisés pour amener la jeunesse à s’intéresser à la culture Bété, est de réaliser des compétitions de danses, de chants, de beauté et de cuisines, dans cinq localités Bété inscrites pour l’édition 2022. Il s’agit de Daloa, Soubré, Issia, Ouragahio et Gagnoa, toutes situées dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire, qui sont les régions d'origine, des populations Bété.

Une tournée de sensibilisation, puis des tournées de présélections dans les cinq localités retenues seront organisées. Les trois meilleurs groupes, retenus dans chaque discipline, seront invités pour une compétition finale à Gagnoa, lors de l’édition 2022. « C’est tout le staff qui se déplace et ce n’est pas moins de 80 millions FCFA », a-t-elle fait savoir.

La rencontre d’échange avec l’ensemble des chefs de cantons, de tributs et de villages de Gagnoa, conduit par leur président, Dr Dagbo Gadji Joseph, répond selon la commissaire général, au besoin d’avoir aux côtés des organisateurs, les gardiens de la tradition que représente la chefferie, afin de faire de ces derniers, des ambassadeurs dudit festival auprès des populations.

Pour Dr Gadji, la chefferie a accepté d’être l’ambassadeur du festival, vu que tous les faits culturels doivent intéresser le chef traditionnel et ce dernier ne peut pas être insensible à la culture, aux effets de la culture et à l’organisation de tout ce qui peut promouvoir la culture de son terroir.

Par ailleurs, il a indiqué qu’il s’agit d’une initiative des enfants de Gagnoa qui magnifie la culture et la tradition, et cela ne peut qu’interpeller la chefferie traditionnelle, qui est tenue par la loi fondamentale, de promouvoir la culture.

A partir de la cinquième édition, le festival deviendra tournant dans les différentes localités Bété de la Côte d’Ivoire, apprend-on.

Plusieurs festivals culturels se tiennent chaque année à Gagnoa, dont le Djadjoh, Titêh, Awalè festival de Ouragahio, Awané Festival de Kosséhoa, Gogoli Festival de Gnatroa, le Gbol Gblo Saka.

dd/fmo

Source: AIP


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Le mercredi 31 décembre 1969 :
Nous Suivre

NEWSLETTER