Accueil News Article News

L’Eglise catholique perd une icône du chant chorale

Publie le jeudi 18 juin 2020

L’Eglise catholique de Côte d’Ivoire notamment le diocèse de Yopougon a perdu une grande soliste du chant chorale, en la personne de Anne-Marie Say Tanoh, épouse Babi, anciennement membre de la renommée ensemble vocale, la maîtrise de Yopougon, a appris l’AIP, mardi, de sources concordantes.

Selon une source familiale, cette icône du chant chorale qui a marqué l’église catholique lors de  l’inauguration de la basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro le 10 septembre 1990, avec le titre "Lago budji gnani gnia ah kah zeh kali ", s’est éteinte le lundi 15 juin, sous le coup de minuit dans une clinique abidjanaises.

« C’est avec consternation que j’ai appris la triste nouvelle du décès de notre sœur Anne Marie Say Tano », a regretté, l’évêque de Katiola, également Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte d'Ivoire (Cecci).

Selon Mgr Bessi, il a eu à travailler ces derniers temps avec l’ex-soliste dans le cadre du fonds national catholique.      ‘’ C’était une catholique dévouée à l’Église et très affable ‘’, a-t-il ajouté.

Anne-Marie se sentait l'âme d'une Lévite de la cour d'école à la classe de chants. Sa présence au centenaire de l'Église catholique en 1995 à Grand Bassam avec une reprise impressionnante du Te Deum reste encore gravée dans les mémoires, mais également  sa participation à la messe de requiem du Président Félix Houphouet-Boigny en 1993 à la Basilique Notre Dame de la Paix.

Enseignante à l’école primaire saint André de Yopougon, Anne-Marie Say Tanoh est mariée et mère de quatre enfants.  "Libération" et "Maître me voici je viens à toi" sont les deux albums qu'elle a dans sa discographie. Un héritage laissé à toute la chaîne de solistes qu'elle a formée.

ebd/kam

Source: AIP


Lire aussi

AGENDA

INFOS GAZOILS

Le mercredi 31 décembre 1969 :
Nous Suivre

NEWSLETTER