Accueil News Article News

Le rappeur Kaaris en garde à vue, accusé de violences par son ex-compagne

Publie le mercredi 28 septembre 2022

Selon la plainte déposée par Linda P., le rappeur lui aurait assené coups de pied et de poing lors d’une dispute en janvier 2021.

Le rappeur Kaaris a été placé en garde à vue, mercredi 28 septembre, en Essonne, en banlieue parisienne, a fait savoir le parquet d’Evry à l’Agence France-Presse (AFP). Le rappeur de Sevran (Seine-Saint-Denis) âgé de 42 ans, qui a connu le succès avec son album Or noir en 2013, est accusé par son ex-compagne de l’avoir violentée à Linas (Essonne), au sud de Paris, le 19 janvier 2021.

« C’est nous qui avons insisté pour que Kaaris soit entendu rapidement, a assuré l’un de ses avocats, Yassine Maharsi. Nous avons demandé une confrontation. C’est une procédure classique pour ce type d’affaires. Notre client est innocent et très serein. » Kaaris a porté plainte pour dénonciation calomnieuse à l’encontre de son ex-compagne.

« Béquilles et bottes de maintien »

Linda P., qui a un enfant avec Kaaris, dénonce des faits remontant à janvier 2021. Dans sa plainte déposée le 7 juillet 2022 et consultée par l’AFP, elle fait état d’un « comportement fuyant » soudain et sans explication de la part de Kaaris, provoquant un « profond traumatisme » chez leur enfant. Face à cette absence inexpliquée, elle aurait tenté « de reprendre contact » avec Kaaris, a expliqué l’un de ses conseils, Adrien Gabeaud, et aurait découvert que le rappeur avait acquis « une nouvelle résidence » à Linas. Elle s’y rend le 19 janvier 2021 et « retrouve au lit » Kaaris avec une femme, poursuit Me Gabeaud, qui la défend aux côtés de Sema Akman.

Là, Kaaris est accusé d’avoir violenté Linda P. dans le garage de sa maison, en lui assénant coups de pied et de poing tout en lui arrachant les ongles, selon la plainte, qui précise que Linda P. a eu besoin de « béquilles et d’une botte de maintien pendant deux semaines ». La plainte vise également la femme avec laquelle Kaaris se trouvait le jour de l’agression alléguée, pour non-assistance à personne en danger.

« Ma cliente attendait avec impatience que l’enquête avance et c’est l’occasion pour elle de mettre en évidence ce qu’elle démontre dans la plainte », a affirmé Me Gabeaud à l’AFP. « Elle est très déterminée à faire valoir ses droits et vit très mal les violences conjugales dont elle a été victime », a-t-il ajouté, précisant que la confrontation prévue entre sa cliente et le rappeur devrait avoir lieu en fin d’après-midi.

Kaaris, Okou Gnakouri de son vrai nom, a déjà eu affaire à la justice. Il a été condamné en octobre 2018 à dix-huit mois de prison avec sursis pour une bagarre qui l’avait opposé au rappeur Booba à l’aéroport d’Orly.

Source: lemonde.fr


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Ciné plein air
Du lundi 13 février 2023 au mardi 14 février 2023 : A partir de 16h00
Abidjan Capitale du Rire 8e édition : Afrique de l'ouest contre Afrique centrale, la revanche
Le dimanche 12 février 2023 : A 16h00
Abidjan Capitale du Rire 8e édition : Deperpignan c'est fort
Le samedi 11 février 2023 : A 20h00
Meiitode en concert à Abidjan
Le samedi 11 février 2023 : A l'Espace Mima à 16h00
Abidjan Capitale du Rire 8e édition : le Gondwana Club
Le vendredi 10 février 2023 : A 21h00
Nous Suivre

NEWSLETTER