Accueil News Article News

MASA : C'est reparti pour le show

Publie le jeudi 28 septembre 2017

La 10éme édition du Marché des arts et du spectacle africain(MASA) aura lieu du 10 au 17 mars 2018 à Abidjan (Palais de la Culture) sous le thème : « Quels modèles économiques pour les arts de scène ». Cette édition coïncide avec les 25 ans du MASA Festival (1993-2018).

En prélude à cette fête, le Comité artistique international(CIA) a ouvert des travaux préparatifs du 27 au 30 septembre 2017 pour la sélection des groupes artistiques devant prendre part à ce festival. Il s'agit, selon le Pr Yacouba Konaté, directeur du Masa, de 50 groupes qui seront sélectionnés dans sept disciplines contre 62 les précédentes éditions. L'idée, dit-il, est de donner plus de temps de prestation aux différents groupes.

Ce sont au total 662 candidatures qui ont été enregistrés, notamment en musique(272), danse(167), théâtre(115), conte(41), humour(32), arts de la rue(27) et slam(8).

Pour le travail scientifique, quatre commissions ont été mises en place, à savoir la commission musique, la commission théâtre et conte, la commission danse et la commission arts de la rue et slam.

L'objectif, c'est d'avoir « un Masa concentré, cohérent, efficace et professionnel », a-t-il soutenu, ajoutant que la diaspora aura une part active dans cette édition.

A cet effet, des artistes et professionnels viendront des Etats-Unis, du Canada, du Cameroun, du Burkina Faso, du Bénin, Congo, etc. La proclamation de la liste des groupes retenus est prévue pour ce samedi.

Yacouba Konaté a également fait un bilan des éditions (2014 et 2016). 1706 festivaliers internationaux ont pris part au Masa 2014 contre 2500 en 2016. Artistes internationaux (989 en 2014) contre 942 en 2016, artistes nationaux (750 en 2014) contre 994 en 2016, les professionnels (265 en 2014) contre 298 en 2016.

De son côté le représentant du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, M. Liazaré Elie Kouaho, a exprimé le soutien indéfectible du ministère à ce cet événement.

R.K.

 

Source: Autre Presse


Lire aussi