Accueil News Article News

Minick, la mode de toutes les générations

Publie le mardi 11 février 2020

A la liste des créateurs ivoiriens de mode, il faut désormais ajouter et se familiariser avec Minick. C’est un nouveau nom venu dans le milieu avec un style universel qui satisfait hommes et dames, enfants et adultes. Découverte !

Présentée samedi dernier à Abidjan-Marcory, la collection inaugurale de la ligne de Minick, s’intitule ‘’Free Style’’. Les vêtements sont réalisés dans un savant mélange de jean et de pagne. «Le jean est un tissu sobre et relaxe qui peut se porter à tout moment. Je l’ai associé au pagne imprimé qui est notre identité africaine, pour donner quelque chose de chic et portable », explique la nouvelle styliste. A côté du pagne et du jean, elle travaille aussi avec d’autres matières comme le Tapa, le Kita… Soucieuse du raffinement et du détail, Minick signe des tenues bien finies, qui épousent parfaitement le corps. « Je fais de la création de mode. Je travaille le pagne ou toute autre matière qui peut être transformée pour donner quelque chose de beau, d’exceptionnel, d’extraordinaire…», soutient la créatrice.

Elle veut aller le plus loin possible dans la mode. Elle l’a prouvé à sa première sortie où elle a ravi toute l’assistance. Et chacun est convaincu qu’elle a les moyens de conduire son navire à bon port. C’est une femme qui sait faire de grandes choses à partir des petites, selon son inspiration. « Je me creuse toujours les méninges pour sortir des modèles rares. Je fais ce que je sens au plus profond de moi. Je ne me mets pas en concurrence avec qui que ce soit. J’ai décidé d’être Minick et j’essaie de le rester », dit-elle. Ses créations sont distribuées dans sa boutique située à Marcory, en face de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS).

Diminutif de Marie Annick, Minick « est le petit nom que ma mère m’a donné depuis toute petite », révèle-t-elle. Avant de préciser : « Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé les belles choses. J’aimais toujours être bien habillée, être à la mode comme on dit… Au fur et à mesure que je grandissais, je ressentais le besoin de faire carrière dans la couture.» Malgré un diplôme d’ingénieur commercial en poche, Marie Annick Blé a décidé donc de revenir à la couture, son premier amour, et gérer ses activités personnelles. Elle ne veut pas travailler dans un bureau à plein temps. Pour satisfaire son intéressant CV, elle est consultante, en free-lance, pour certaines grandes entreprises de la place.

O. A. Kader

Source: Topvisages.net


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Moments NAM #14
Le samedi 11 juillet 2020 : A 18h00
Nous Suivre

NEWSLETTER