Accueil News Article News

Orpaillage clandestin et travail des enfants: Un film pour dénoncer le phénomène

Publie le lundi 23 août 2021

Providence Divine Média (Prodim) entreprise de production cinématographique et audiovisuelle a organisé une conférence de presse en vue de la présentation de son nouveau ‘’bébé’’ dénommé ‘’Djagassa’’ qui signifie en langue locale, ’’ne jamais renoncer’ en Odienneka (ethnie du nord de la Côte d’ivoire) ; la conférence a eu lieu ce samedi 21 août 2021, à Abidjan-Cocody. ‘’Djagassa’’ est un long métrage de 120 minutes produit en octobre, 2020. L’avant-première de cette œuvre du réalisateur ivoirien Hyacinthe Hounsou est prévue le 25 août 2021 en salle, dans les cinéma Majectic, avant de faire son apparition sur le petit écran.

Ce film composé par l’artiste Jess Sah Bi depuis les Etats-unis et produit par OP-K production, aborde un fléau mondial et très sensible, le travail des enfants dans les mines aurifères. C’est l’histoire d’un jeune homme, Bendji Kouao dont la mère est accusée du meurtre d’Azareel Shawata Dacota (puissant homme d’affaire à la tête d’un empire d’exploitation minière) et qui se lance à la recherche du témoin capital pour la disculper mais celui-ci est bien caché dans une tanière et protégé par une bande de adolescents soldats, dans une aventure périlleuse. Mais au-delà, c’est le défi de l’extrême pauvreté et du courage à foncer vers l’inconnue, malgré les obstacles lorsque notre cause nous semble noble. Djagassa c’est aussi le défi de la lutte contre la corruption, la contrebande, les pratiques inhumains, les conflits intercommunautaires et la dégradation de l’environnement

‘’Djagassa’’, c’est aussi un savant dosage de d’ancieurs, l’inusable Bienvenu Neda, Michel Bohiri et Dosso Tiékoura (de la Série Ma Grande Famille d’Akissi Delta’’, Stephane Zabavy mais aussi de jeunes talents aux dents longues tels Yohann Bado (élève). « Notre objectif est de prendre part au combat contre la maltraitance des mineurs et de dénoncer les pratiques contraires aux droits humains mais malheureusement existe dans le milieu de l’orpaillage clandestin : le travail forcé, les violences sexuelles, le trafic d’organes humains, etc », explique Hyancinthe Hounsou.

Selon les statistiques, 222 sites d’orpaillages clandestins ont été démantelés en 2019 par la brigade de répression des infractions au code minier, 139 personnes interpellées, 57 condamnations à la prison ferme, une condamnation à 12 mois. En Afrique de l’Ouest, ce sont des milliards de dollars qui filent entre les mains du gouvernement du fait de cette pratique. Aussi, selon les estimations c’est 152 millions d’enfants travailleurs dans le monde dont plus de la moitié seraient victimes des pires formes de travail : enfants soldats, ouvriers agricoles, exploitation sexuelle, trafic de stupéfiants, travail dans les mines.

DA

Source: Live.ci


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Le Chantre Nestor David en Concert Live
Le dimanche 26 décembre 2021 : A 15h00
Noël des Disciples avec KS BLOOM En Concert
Le samedi 25 décembre 2021 : A 16h00
Al'Espace CEFCA Angré 8e tranche derrière la CNPS
Concert DADJU à BABI
Du samedi 25 décembre 2021 au dimanche 26 décembre 2021 : A 14h00 à l'Ivoire Golf club
A 20h00 au Sofitel Hôtel Ivoire
Serge Beynaud en concert live, la Benomania en fête
Le samedi 18 décembre 2021 : A 16h00
Yodé & Siro en Concert
Le samedi 18 décembre 2021 : A 18h00
Nous Suivre

NEWSLETTER