Accueil News Article News

Rongé par la pauvreté, Bolingo du groupe Youlé se convertit en braconnier

Publie le mardi 03 mars 2020

Sale temps pour le célèbre artiste Bolingo du groupe Youlé. Ce groupe de jeunes natifs Avikam de Grand Lahou, il faut le dire, a écrit de belles pages de la musique ivoirienne dans les années 2000. "Les Youlé en mouvement", comme on aimait les appeler ont en effet fait vibrer de nombreux mélomanes d'Abidjan, de l'intérieur du pays et même d'Europe où ils ont animé plusieurs concerts.

Mais on ne sait trop comment, le duo s'est disloqué quelques années plus tard au moment même où ils avaient presque touché le sommet. L'inspiration a aujourd'hui foutu le camp et voilà nos artistes repliés dans leur tanière familiale. Bolingo qui a déposé sa valise dans un quartier de la ville ne vit que des maigres cachets des rares évènements de la cité des 3 " O" (Grand Lahou).

Pour joindre les deux bouts, notre artiste est allé dépoussiérer un vieux calibre 12, certainement la propriété d'un parent. Selon des sources, avec ce vieux fusil, l'artiste se rendrait nuitamment et régulièrement dans le parc national d'Azagni qui longe le fleuve Bandama et ses environs, à la recherche de primates, de biches et autres rongeurs. Les vend il aux propriétaires de maquis ? Nous n'en savons pas davantage.

Mais toujours selon des sources, Bolingo serait déjà épinglé deux fois, menotté par les agents dans ce parc national, bien gardé par le responsable de l'office national des parcs et réserves (Oipr). En tout cas, l'affaire fait grand bruit dans la ville et alimente les commentaires. On ajoute que Bolingo passerait le clair de son temps dans les bistrots où circule l'alcool frelaté (Koutoukou). Et pourtant ce garçon pétri de talent de chanteur et de brillant danseur soulève encore des foules à chaque sortie. Il mérite donc mieux que d'être converti en un vulgaire braconnier.

Norbert Nkaka

Source: Infodrome


Lire aussi

AGENDA

INFOS GAZOILS

Le mercredi 31 décembre 1969 :
Nous Suivre

NEWSLETTER