Accueil News Article News

Showcase de Noël Dourey au Pam’s Bar

Publie le mardi 22 décembre 2020

Un timing parfait de 90 mn. C’est le temps qu’a duré le showcase annonçant le retour du crooner Noël Dourey sur la scène, après vingt ans d’absence. C’était le 20 décembre au Pam’s Bar de Cocody-II Plateaux.

ND est apparu sur scène plus inspiré que jamais. Caractérisé par un style de chant au ton chaleureux et émotionnel, l’artiste a transporté les férus de blues, gospel, rock et soul dans son univers musical. C’est le titre Angabayo, extrait de son tout premier album, qui a annoncé ce voyage musical à travers la discographie du crooner de la musique ivoirienne. Ce savoureux mélange de blues, gospel, rock et soul concocté dans le pur style du chanteur a d’entrée fait monter le mercure, avec un public de connaisseurs qui reprenait en chœur la chanson. Ensuite, il a entonné le tube à succès ‘’Monique Koffi’’. Malgré ses 66 ans, Noël Dourey a fait une occupation scénique bien maîtrisée, en harmonie avec l’orchestre qui l’accompagne. Le mercure monte d’un cran lorsqu’il entonne’’ Gbagbo’’, un titre 100% slow. Ses invités n’arrivaient plus à se contenir. Certains se jettent sur la piste de danse pour congratuler l’artiste. Ému de renouer avec les siens, il s’adresse au public : « J’ai quitté la scène il y a de cela vingt ans. J’ai constaté que ma place n’a pas été prise donc je suis venu la récupérer. Je suis également venu parler de paix et de réconciliation aux Ivoiriens. J’invite donc les Ivoiriens à s’accepter mutuellement. Pour qu’une famille soit soudée, il faut la paix. Tous les faiseurs de paix ont leur place en Côte d’Ivoire », a-t-il fait savoir, sous des vivats bien nourris de l’assistance. Il a ensuite enchaîné avec ‘’ Je suis seul’’ et ‘’ Je reviens’’, le dernier né de son répertoire. L’un des temps forts de ce spectacle a été la participation de musiciens de sa génération, qui sont montés sur scène pour un bœuf musical à la dimension des grandes soirées pop jazz. Jack Dely, un virtuose de la guitare, Tiburce Koffi, un autre fin guitariste et Djabo Steck, l’orfèvre de la batterie, ont accompagné ND dans un somptueux récital musical. Le show a atteint son paroxysme. Émerveillé, le public a applaudi et crié de joie jusqu’à la fin du spectacle. C’était tout simplement phénoménal. SERGES N'GUESSANT

Source: fratmat.info


Lire aussi

AGENDA

INFOS GAZOILS

Le mercredi 31 décembre 1969 :
Nous Suivre

NEWSLETTER