Accueil News Article News

Woody Allen accusé d'abus sexuels

Publie le jeudi 14 mai 2020

Woody Allen s’est défendu à nouveau des accusations d'abus sexuel portées à son encontre par sa fille adoptive Dylan Farrow. Le réalisateur américain n’a jamais fait face à la justice mais n'a pas l'air de le voir de cet oeil. Il a comparé son sort à celui des victimes du maccarthysme.

Woody Allen compare le sort qui lui est réservé par les médias et l’opinion au phénomène historique du maccarthysme, qui a caractérisé la politique répressive des États-Unis contre la menace soviétique au coeur de la guerre froide et qui a connu un pic pendant les années 50. Initiée par le sénateur Joseph MacCarthy, des intellectuels, artistes et anonymes ont ainsi été persécutés par la justice pour la moindre sympathie avec le communisme. Associés depuis à un abus de pouvoir de la part des autorités, les procès du maccarthysme constituent une période sombre de l’histoire des États-Unis. Toujours accusé par Dylan Farrow d’abus sexuels alors qu’elle était enfant, le réalisateur continue de nier les faits, alors que même son propre fils, le journaliste au coeur de l'émergence de #metoo Ronan Farrow, a pris position contre lui. La réputation du célèbre cinéaste de 84 ans a tout de même largement été entamée, la distribution de son dernier film Un jour de pluie à New York, a notamment été annulée aux États-Unis.

 

Une "chasse aux sorcières"

À la veille de la sortie de son autobiographie controversée, Soit dit en passant, prévue le 3 juin en France, Woody Allen a déclaré au magazine Le Point : "Tous les faits devraient mettre les gens de mon côté, mais l’atmosphère, le sentiment général font que ce n’est pas le cas. Je pensais, oui, vraiment, que les gens examineraient la situation, le caractère illogique de ce qui était colporté, mais non". Il a évoqué : "Une époque où l’on pouvait dénoncer son voisin avec une accusation étayée sur absolument rien, et dont il ne servait d’ailleurs à rien de prouver la fausseté. On n’en est pas là aujourd’hui, mais il y a quelques éléments qui la rappellent. (...) C’est injuste, ça arrive dans toutes les époques et, Dieu merci, je le répète, on n’en est pas encore au maccarthysme. Je n’ai pas été jeté en prison comme tant d’artistes ou de scientifiques, mais j’y fais référence parce qu’il y a un petit parfum de ça” . En creux Woody Allen, associe donc l’ensemble du mouvement #metoo à une "chasse aux sorcières" infondée et irrationnelle basée sur la paranoïa collective. Il n’hésite pas d’ailleurs à dénoncer nommément "l’instrumentalisation" de ce mouvement tout en s'en revendiquant partisan. Pas sûr que sa remarque ne plaide sa cause auprès des sceptiques...

Source: Voici

Source: Autre Presse


Lire aussi

INFOS GAZOILS

Moments NAM #14
Le samedi 11 juillet 2020 : A 18h00
Nous Suivre

NEWSLETTER